Handicap et conduite c'est possible

Handicap et conduite c'est possible

Handicap et conduite c’est possible !

Handicap et conduite ne sont pas incompatibles ! Il faut en revanche bien vous renseigner auprès de votre préfecture.  La conduite nécessite un aménagement du véhicule en fonction du handicap. « Un rendez-vous avec la commission médicale de la préfecture du département déterminera les aménagements nécessaire » (source http://www.securite-routiere.gouv.fr ).

De nombreux équipements existent et sont envisageables pour rendre la conduite possible aux personnes à mobilité réduite. Pour un handicap physique en voici quelques-uns :

  • Cercle sous ou sur le volant pour remplacer la pédale d’accélérateur
  • Combiné accélérateur frein au plancher
  • Levier de frein manuel
  • Manette accélérateur
  • Boule pour le volant
  • Télécommande multi fonction
  • Planche de transfert électrique

Certaines auto-écoles proposent des formations sur des véhicules aménagés alors il ne faut pas hésiter à se renseigner.

 

La conduite demande une acuité visuelle d’au moins 5/10e pour l’ensemble des deux yeux, avec une correction si besoin. Pour un handicap visuel, si un œil a une acuité inférieur à 1/10e, l’autre œil doit avoir au moins 5/10e. Le fait d'être borgne par exemple, n'est pas incompatible avec la conduite à la condition que l'oeil qui voit n'ait pas une acuité en dessous de 5/10e. Un contrôle chez l’ophtalmologue permettra de faire contrôler sa vue.

 

Si votre handicap survient plusieurs années après l’obtention du permis, il suffira de le faire régulariser toujours auprès de la commission médicale. Cette régularisation est obligatoire. La conformité de l’aménagement et l’aptitude à l’utiliser seront évaluées mais aucun nouvel examen ne sera effectué.

http://www.securite-routiere.gouv.fr

http://www.handroit.com/permis_conduire.htm

http://www.lenoirhandiconcept.com/

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse