La vue, la vie...

La vue, la vie...

A pied, à vélo, à moto, en voiture, en trottinette, en roller, le secret pour être le plus attentif possible : avoir une bonne vue !

Bébé, enfants, ado, jeunes adultes, adultes, anciens, nous avons tous une vue différente. Chacun son âge, chacun ses particularités. Les enfants ont un champ de vision 2 fois plus petit que celui des adultes (70° contre 180°), quant aux seniors, les maladies des yeux apparaissent.

Conduire est la tâche la plus complexe que nous avons à effectuer. Elle mêle observation, analyse et prise de décision. Cette activité nécessite l’utilisation de 4 de nos 5 sens, eh oui, mise à part ceux qui s’aventureront à goûter l’huile de leur moteur, le goût ne nous est pas franchement d’une grande aide quand nous sommes derrière notre volant ! Le toucher nous permettra de sentir les pédales, mais également les vibrations du volant ou du levier de vitesse. L’odorat mettra en évidence une éventuelle surchauffe du moteur ou de l’embrayage ; les différents véhicules de secours en intervention mais aussi les klaxonneurs fous seront perçus par votre ouïe, et la vue sera votre meilleur allié.

Un chiffre important à savoir et retenir, 90% des infos nécessaires à la conduite passent la vue.

Elle peut être altérée par des pathologies, par la consommation d’alcool ou de produits psychoactifs mais aussi par la fatigue ou encore par les conditions extérieures (pluie, nuit, soleil intense, brouillard). La loi est la suivante, l’acuité visuelle nécessaire à l’activité de conduite doit être au minimum de 5/10e pour l’ensemble des deux yeux. Si l’un des deux yeux à son acuité visuelle inférieure à 1/10e, celle de l’autre œil doit être au minimum de 5/10e . 20% des conducteurs conduisent avec un défaut de vision.

Certains médecins généralistes ou spécialistes pourront vous orienter vers des médecins agréés du permis de conduire qui eux pourront vous obliger à porter des lunettes au volant, ou encore à ne pas conduire la nuit.

La vitesse peut aussi avoir une incidence sur votre vue. En effet, votre angle de vision diminue quand la vitesse à laquelle vous roulez augmente, ce qui se passe sur les côtés devient alors flou.

Votre vue peut aussi vous jouer des tours ! Combien d’entre nous se sont déjà dit en roulant : « oh ça je ne l’avais pas vu ! ».

La nuit : l’appréciation des distances et des vitesses des autres véhicules devient beaucoup plus difficile. Les éblouissements maltraitent l’œil, en effet, il faut 4 à 6 secondes à l’œil pour s’en remettre. Sauf que 4 à 6 sec au volant d’une voiture lancée à 90 km/h, ça fait une sacré distance !

A la question, pouvons-nous être plus efficaces ?, il est important de positiver et de dire que oui nous pouvons toujours faire mieux. Chacun doit prendre soin de sa vue, lunettes de vue et/ou de soleil, consulter un spécialiste, ne pas passer trop de temps face à des écrans.

 

Sources :
La sécurité routière
www.automobile-club.org

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse