Tout savoir sur le l'examen du nouveau permis BE

Tout savoir sur le l'examen du nouveau permis BE
du 30/11/-0001 à 00:00 au 30/11/-0001 à 00:00

Durée de l’épreuve :

La durée de l’épreuve plateau est d’environ 35 min et l’épreuve en circulation est de 25 min dont 5 min de conduite autonome. Il faut donc compter 1 heure d’examen en totalité.

Épreuve hors circulation :

Contrairement au précédent permis remorque (E(B)), un des avantages du nouveau permis BE est que le candidat conserve le bénéfice de son examen plateau s’il le réussit. S’il échoue à la circulation il n’a donc pas besoin de repasser l’ensemble de l’examen mais juste la partie en circulation.

Il peut ainsi se représenter 5 fois maximum sur une période de 3 ans maximum sans avoir à repasser l’épreuve hors circulation.

Les épreuves en et hors circulation sont soumis à une évaluation par un système de points.

Un point est donné au candidat s’il adopte un comportement sécuritaire sur l’ensemble des épreuves. Il est donc conseillé de porter un gilet de sécurité ainsi que des gants de travail pendant les épreuves dont les circonstances l’exigent.

Voici des précisions sur les modalités des épreuves de maniabilité : Arrêt de précision Permis BE , Arrêt de précision permis BE (2), Arrêts de précision permis BE (3)

Le candidat doit vérifier que le PTAC de la remorque est respecté. Il additionne le poids à vide au poids du chargement pour calculer le poids réel. Il annonce que le poids réel de la remorque est compatible avec avec son PTAC. Il annonce également que le poids réel de la remorque est compatible avec le PTRA du véhicule tracteur.

L’interrogation orale :

Elle est notée sur 3 points. Elle peut être éliminatoire si moins de 1/3 des connaissances sont acquises.

Avant le test de maniabilité, l’inspecteur fera un bilan avec le candidat et lui donnera ses précédentes notes afin qu’il puisse se situer.

Épreuve en circulation :

Le candidat doit se montrer apte à vérifier un certain nombre de points avant son départ en circulation. Il doit effectuer des contrôles et des vérifications avant de partir. L’inspecteur vérifiera que le candidat est capable de circuler en toute sécurité, sans gêner les autres conducteurs. En ne surprenant pas les autres conducteurs, ni être surpris lui-même.

L’épreuve se déroule sur des itinéraires variés et le candidat devra notamment : Faire une manœuvre de stationnement, négocier des virages, franchir des intersections et y changer de direction, utiliser des voies d’insertion et de décélérations, et prendre les précautions nécessaires avant de quitter le véhicule.

Il y aura pendant l’épreuve une partie de conduite autonome, cette phase va durer 5 min. Elle commence à l’initiative de l’inspecteur, celui-ci va demander au candidat de suivre un itinéraire et/ou de se diriger vers un lieu précis. L’inspecteur annoncera le début et la fin de cette partie. Cet exercice peut aussi être fractionné, l’inspecteur n’indiquera plus les directions à suivre et laissera le candidat en situation d’autonomie en suivant des panneaux visibles.

L’évaluation :

Elle repose sur l’analyse du bilan de compétences du candidat. L’inspecteur va alors faire la balance des points positifs et des points négatifs de l’aptitude à la conduite du candidat. Pour chacune des compétences l’inspecteur attribue une note entre 0 et 3. Le candidat se voit attribuer un point s’il démontre des capacités à adapter sa conduite en conduite économique à condition qu’ils maintiennent la sécurité. Un autre point est attribué au candidat s’il fait preuve de courtoisie. S’il interagit avec les autres usagers dans le but de résoudre les situations particulières et s’il démontre une attitude positive vis-à-vis des usagers plus vulnérables.

Les erreurs éliminatoires de l’épreuve en circulation:

Toute action, non action ou comportement dangereux du candidat le plaçant, lui ou les autres dans une situation où la sécurité dépendrait essentiellement des réactions des tiers constitue une erreur éliminatoire.  Sont aussi éliminatoire les erreurs suivantes : circulation à gauche sur une chaussée à double sens, franchissement ou chevauchement d’une ligne continue, circulation sur bande d’arrêt d’urgence, non respect d’un signal prescrivant l’arrêt, circulation en sens interdit.

L’erreur éliminatoire entraîne obligatoirement l’échec à l’examen, qu’elle ait ou non nécessité  une intervention de l’inspecteur.

Dans le cadre du permis B, le candidat doit avoir obtenu un minimum de 20 points pour réussir l’examen, sans avoir commis d’erreur éliminatoire.

Dans le cadre du permis E(B) le candidat doit avoir obtenu un minimum de 17 points pour réussir l’examen, sans avoir commis d’erreur éliminatoire.

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse

requis

ne sera pas publié, requis